Chitabe Camp (Delta de l'Okavango) – 18 au 20/8 – Botswana 2008

Publié le par Voyageur

Après une nuit à Audi Camp à Maun, le matin du 18, nous avons rendez vous à l’aéroport de Maun pour rendre le 4x4. Ces 16 jours ont passé si vite ! Nous entamons désormais la dernière partie de notre voyage : 4 jours dans 2 lodges dans le delta de l’Okavango. Ces lodges ne sont pas accessibles par la route et il y a donc tout un système de petits avions à hélice qui effectuent chaque jour des navettes entre Maun et les lodges pour transporter les personnes. Un business bien rôdé ! En tout cas, c’est assez drôle d’atterrir au milieu de la brousse avec un minuscule avion sur une piste en terre !



Notre premier lodge est Chitabe (Attention : Chitabe Lediba, pas le camp principal). Notre séjour pendant les 2 jours fut tout simplement génial ! Vu le prix de ces lodges, quand on les réserve, on se pose forcément la question de savoir si ça vaut le coup. Pour Chitabe, la réponse est clairement oui ! (Alors que Chief’s Camp est surfait). D’abord c’est un petit camp avec seulement 5 tentes, donc le service est beaucoup plus personnalisé et les relations entre les gens beaucoup plus conviviales. Ensuite, nous avons eu un « game » fabuleux avec lions, léopards, guépards et lycaons ! Enfin, notre guide, Oaitse, était vraiment génial (Grâce à lui, nous sav(i)ons imiter le cri de la hyène ou de la chouette, distinguer une empreinte de hyène (2 lobes) d’une empreinte de léopard (3 lobes) et avons appris pourquoi il y avait souvent des arbres qui poussaient sur les termitières).


C’est clair qu’après 7 jours de piste avec notre 4x4 à dormir sur le toit, nous étions comme des coqs en pâte à Chitabe : boissons à volonté, guide privé qui conduisait et cherchait les animaux, accueil au camp en chanson, chambres luxueuses, douche en plein air en contemplant la savane, cuisine fine, poses boissons en brousse pendant les safaris… !




A Chitabe, il y a quelques zones marécageuses à cette époque de l’année, mais c’est plutôt le bush et la savane qui dominent.




Dans ces paysages, les animaux sont partout : girafes, éléphants, hippopotames, antilopes, oiseaux,… et les fauves !





J’avais réservé Chitabe d’abord pour les léopards. Et nous en avons vus deux ! Un perché sur un arbre en fin d’après midi et l’autre dans le bush en début de journée. Pour le 2ème, nous ne sommes pas restés très longtemps car Oaitse a entendu des hyènes et nous a proposé d’essayer de les trouver. En vain !




Nous avons également vu des lions : 2 lionnes avec 4 petits le 1er après midi, puis 2 mâles l’autre après midi (nous sommes restés quelques minutes avant que Oaitse file pour voir les guépards. Nous sommes revenus en fin de journée et Oaitse a imité le cri d’une gazelle qu’on étouffe en espérant que ça les ferait se lever, mais ils sont restés désespérément étendus à faire la sieste), et encore 1 mâle le dernier matin.





Mais le clou de ces 2 jours, ce fut la troupe de 5 lycaons et les 4 guépards (une mère avec ses 3 petits, déjà âgés d’un an). Dans les 2 cas, Oaitse a piqué un sprint pendant plus de 20 minutes pour traverser le bush et nous amener à l’endroit où les animaux avaient été vus. Faire du 40-50 km/h sur les pistes du Botswana, c’est toujours du sport ! Pour les lycaons, ils n’étaient plus en chasse mais pas encore complètement installés pour la sieste. Du coup, nous pouvons bien les voir pendant ½ heure.




Pour les guépards, avec les autres voitures du camp, nous les avons suivis pendant presque une heure. Ils traversaient la savane à 4, marchant d’un pas décidé à travers le bush. Comme les petits avaient déjà 1 an, cela donnait l’impression de 4 adultes magnifiques. Juste avant le coucher du soleil, ils se sont arrêtés sur une termitière. Il semble que la journée était finie pour eux et que la nuit arrivant, ils devaient céder la place aux lions et aux hyènes.




A Chitabe, les « game drive » durent jusqu’au début de la nuit. On rentre ainsi au lodge vers 19h / 19h30, alors que la nuit commence à 18h30. Cela nous donne ainsi l’occasion de rencontres originales. D’abord une chouette (une chevêchette perlée) que Oaitse appelle en imitant son cri, ce qui la fait se poser sur l’arbre juste devant nous.



Ensuite, deux Hiboux Grand duc de Verreaux : le premier perché loin sur un arbre. Le 2ème passe juste devant nous et se pose sur un buisson pour gober la grenouille qu’il vient d’attraper !



Enfin, un groupe de galagos (bush baby en anglais) : ce sont de tout petits singes, actifs uniquement la nuit, et qui se déplacent d’arbre en arbre en sautant comme des ressorts. Impossible de les prendre en photo, mais c’est très rigolo !
Nous quittons Chitabe avec beaucoup d’émotion et faisons un dernier au revoir à Oaitse avant de prendre l’avion qui nous emmène vers Chief’s Camp.

Publié dans Botswana 2008

Commenter cet article

CORINNE 08/06/2010 11:08


Bravo pour votre blog !

C 'est vraiment magique ces safaris en Afrique .

De l 'adréaline parfois car se retrouver si proche de ces animaux sauvages , ca fait peur ! sourire .

Allez visiter mon site , vous y trouverez l'Afrique du sud en safari avec de magnifiques lodges luxueux .

Bonne continuation .

Corinne