24 Avril – Libye 2009 – Ubari : ses dunes, ses lacs

Publié le par Voyageur

Le lendemain matin, tandis que nous sommes prêts à nous élancer à l’assaut des dunes d’Ubari (Oubari), Ali… crève pour la 5ème fois ! Il faut avouer que nous n’avons toujours pas compris comment Ali arrivait à crever dans le désert ! Résultat : on perd une bonne heure pour qu’il aille à nouveau changer la roue en ville ! En tout, Ali aura crevé 7 fois pendant les 8 jours. Un record selon Mustapha !

 


L’erg Ubari est une magnifique mer de sable, avec des grandes dunes très ciselées, comme s’il s’agissait d’une mer agitée.



Autant dire qu’avec le 4x4 un peu poussif d’Ali, à chaque passage de dune, on se demandait si on allait y arriver ! Plusieurs fois, il a fallu qu’Omar prenne le volant. Ceci dit, même Omar s’est retrouvé ensablé au passage d’une dune !

 


Dans cette mer de sable, se trouvent plusieurs oueds, qui témoignent de la présence de l’eau sous terre, autrefois sous formes de lacs aujourd’hui asséchés.


Il y a 3 lacs qui restent alimentés, d’une magnifique eau bleu turquoise, que nous découvrons l’un après l’autre. Mafo est le plus petit, mais comme c’est celui que nous voyons en premier, nous sommes sous le charme.


Gabraoun (là où se trouve la tombe d’Aoun) est beaucoup plus grand, au pied d’une immense dune de sable : l’eau est très salée (ce qui augmente la flottaison), et quand les enfants se baignent, heureusement que le puits (d’eau douce) est là pour faire office de douche ! A Gabraoun, il y a un ancien village abandonné, point de ralliement des « touristes » libyens.


Puis en fin de journée, nous arrivons au joyau des 3 lacs : Umm el Maa ! (Oum el Ma). Lui aussi est au pied d’une immense dune qui avec le soleil descendant, se reflète parfaitement dans l’eau, en même temps que la rangée de palmiers qui borde le lac. Un vrai paysage de carte postale, qui mérite largement d’être en couverture de tous les livres sur la Libye !

 


Notre dernier bivouac est juste à côté du lac. Pas trop près quand même pour éviter les moustiques ! Nous nous sommes quand même faits piquer plusieurs fois le soir. Qui aurait cru qu’il pouvait y en avoir autant dans un environnement aussi aride.


 

Prochaine étape : ça y est c'est fini...retour sur Paris !

Publié dans Libye 2009

Commenter cet article