19 Avril – Libye 2009 – Maghidet

Publié le par Voyageur

Il faut remonter toute la vallée de Maghidet (Marrrrguidette) pour arriver jusqu’au site de Maghidet en lui-même. En chemin, nous croisons des touaregs qui ramènent deux dromadaires chez eux (sachant qu’à ce moment, on est à 3 heures de piste de Lawinat, qui semble être la « ville » la plus proche). Il n’existe plus de dromadaires sauvages en Libye, par contre, de nombreux dromadaires domestiques sont laissés en liberté dans le désert. Et quand ils en ont besoin, les bergers touaregs viennent les rechercher (comment ils les trouvent, c’est un mystère !) et les mettent à l’arrière de pick up (eh oui, on est au 21ème siècle !), en les ligotant comme des saucissons (y compris la langue) pour qu’ils restent sagement assis ! Nos guides les aident à porter le 2ème dromadaire, qui ne peut pas monter de lui-même dans la voiture, vu qu’il est pieds et poings liés. Autant dire que le dromadaire n’est pas du tout content et le fait savoir en blatérant comme pas possible, mais une fois installé à l’arrière du pick up, il est sage comme une image !




Nous poursuivons la route jusqu’à Titeghsen, un plateau rocailleux au milieu de la vallée.



Avant de déjeuner dans un oued à la sortie d’un lit de rivière à sec … (un oued est un endroit avec de l’eau sous terre, et donc un peu de végétation… une sorte de steppe aride), Boubakar nous emmène explorer les collines de pierre qui bordent la vallée.

 





En fin d’après midi, arrivée sur le site de Maghidet. Le 4x4 d’Ali montre ses premiers signes de faiblesse pour arriver au « sommet » du site et surmonter les quelques passages délicats. Ca fait bien rire Boubakar ! C’est la première, mais pas la dernière fois qu’on aura un peu de mal avec cette voiture !


Quelle merveille à l’arrivée ! Nous dominons une forêt de pitons rocheux comme surgis du sable, chacun ayant une forme imaginaire que lui a donnée l’érosion. Boubakar nous dit de faire très attention, car même un touareg peut se perdre dans cette « forêt ». Du coup, il ne nous laisse pas seuls quand nous partons faire un tour !





 

Prochaine étape : les montagnes de l'Akakus (1ère partie : vallée de l'Awis)

Publié dans Libye 2009

Commenter cet article